lundi 9 février 2009

Prototype Citroën C60


Comment pouvait-on l'oublier, celle-là ? Le concept de lunette arrière inversée était suffisamment bizarre pour que Flaminio Bertoni ne cherchât pas à creuser davantage son potentiel. Cette vue du prototype C60 de 1960 que Citroën voulut utiliser pour lancer un modèle intermédiaire entre l'Ami6 et la DS ne permet pas de forcément bien voir la lunette arrière, qu'on devine pourtant. Elle permet cependant de bien faire la différence entre l'Ami 6 et ce prototype surprenant. Une très belle, parce que très rare vue d'arrière figure ici : http://passioncitro.over-blog.com/article-25964151.html. Et pour voir la voiture sous tous ses angles, on ira avec le lien qui figure sous la photo découvrir l'excellent site citroenet.org.uk.
Il est intéressant de noter que les spécialistes rejettent la thèse selon laquelle la voiture aurait été un prototype de l'Ami 6. Elle était destinée à combler le vide dans la gamme entre l'Ami6 et l'ID ou la DS. Or l'Ami 6 n'est sortie qu'un an après que le travail ait commencé sur le prototype C60. Il faut donc croire que Citroën (ou Bertoni) croyait suffisamment au concept pour l'imposer sur deux modèles.

This is the second backward-slanted rear window that Flaminio Bertoni drew. This prototype of a mid-range car between the Ami 6 and the DS never saw the light, but announces the third and last version of the Citroën DS, whose front will be very similar. Check out the links to the sites above, in particular citroenet.org.uk.

dimanche 8 février 2009

Fiat 600 berlinetta Pinin Farina


http://boomer-cafe.net/version2/index.php/Automobiles-des-annees-50/La-Fiat-600.html

Et de fait, dans une compilation sur le sujet, la fête n'aurait pas été complète sans cette berlinette sur base Fiat 600, réalisation de Pininfarina, alors encore appelé Pinin Farina. Il aurait vraiment été dommage de la manquer, ne serait-ce que pour faire oublier la voiture assez navrante qui précède.

D'abord parce qu'elle est méconnue. Et puis surtout, parce que cette voiture... est contemporaine de la Mercury Beldone puisqu'elle date de 1955, ainsi que confimé par un ami-lecteur, Alain, dont il est question plus tard (ce post indiquait initialement qu'elle datait de 1959). Egalement parce qu'il s'agit d'une voiture à moteur arrière comme le montrent les ouïes d'aération bien visibles sur le capot. Enfin, parce qu'elle montre le célèbre carrossier italien s'est intéressé au concept, qui devait commencer à attirer l'attention.

On notera donc le montant de porte délibérément incliné vers l'avant pour équilibrer et affiner la ligne, et la petite glace de custode trapézoïdale. Rien à voir avec le dessin de l'Ami 6 ou le toit au large rebord comme sur les voitures du groupe Ford, sur la Reliant, les Mazda. Ce n'est pas non plus la lunette inversée dissimulée dans une ligne de contour des portes classique, comme celle de la Triumph dessinée par Michelotti. Pas non plus de montants "cassés" pour rendre l'inclinaison de la lunette visuellement moins prononcée (voir la Packard Balboa et les Mercury Breezeway). Cette petite Fiat possède une vraie ligne en Z.

En revanche, L'Auto-Journal du 1er avril 1955, rendant compte du Salon de Genève, semble moins convaincu, comme le montre l'extrait de l'article ci-dessous ! Une réaction horrifiée qui s'explique sans doute par le fait que les lunettes arrière inversées n'étaient pas encore à la mode.

Even the great Italian master of bodywork was enticed to design a backward-slanted car. Probably for the looks, but also to provide plenty of headroom to rear passengers of this Fiat 600 restyled as a little notchback, Z-line coupe. The French magazine, L'Auto-Journal seemed to disagree, talking about one of "Pinin Farina's nightmares" in the article below. The car is admittedly less endearing than the more conventional, yet lovely 600, but it has style, too. Backward-slanted rear windows were also not quite fashionable yet (their heyday came at the end of the decade), hence presumably the magazine's horrified stance.


(Courtesy of 'Alain')

mardi 3 février 2009

Sunmotor Coupé DX



Quittons un instant notre machine à remonter le temps pour nous retrouver dans l'époque contemporaine. S'agit-il ici de l'ultime résurgence d'un concept qui a marqué les années 1960 et qui a disparu ensuite ? Cette voiture de 2005 est à ranger, au moins sur le plan du design, au rayon des réalisations automobiles les plus bizarres : une sorte de Smart démente conçue sous l'influence de substances psychotropes. Malgré ce que pourraient laisser penser le nom de la marque et le fait que cela puisse apparaître comme un plagiat caractérisé, il s'agit une voiture électrique américaine. Elle ne passe pas inaperçue, avec une lunette arrière assez extrême - mais le pare-brise proéminent l'est plus encore. Quand au décor de la photo, il est bien dans le style de la voiture : plutôt violent.
Et si vous n'en croyez pas vos yeux, le site officiel de la marque est ici : http://www.sunmotor.us/file/01.html. Mais pour être honnête, tout s'explique lorsqu'on sait que la Sunmotor est une voiture électrique qui tire son énergie d'un panneau solaire sur le toit. D'où ces dimensions étranges et les inévitables débordements que cela entraîne...

Don't laugh: a) this is a US motor company, despite the oriental-sounding name and b) the proportions of this Smart on steroids are due to the fact that the roof is a solar panel, which produces energy to power the car.

Invacar


http://www.bubbledrome.org/mmclassic_01/hall_suite/MandMClassic_2001/image052.htm

La Bond n'est pas la seule. Cette voiturette britannique est assez connue outre-Manche puisqu'elle était destinée aux personnes handicapées, et qu'elle faisait partie de leur pension payée par la sécurité sociale. Elle fut construite sous contrat avec le gouvernement britannique par plusieurs firmes : Harding, Dingwall, Barrett, Tippen, Thundersley, mais aussi AC Cars et Coventry Climax. Elle a donc été assez populaire en Grande-Bretagne et l'on en en voyait encore dans les rues d'Albion jusqu'à ce qu'elle soit déclarée non conforme aux nouvelles normes de crash-test en 2003 et retirée progressivement de la circulation. L'histoire de cette voiturette est un must, on la trouvera sur cet excellent site an anglais : http://www.3wheelers.com/invacar.html et le catalogue complet ici : http://www.virtualgaz.com/invacarpage.htm.

Il y a eu au moins deux modèles à lunette arrière inversée, qui permettait un accès aisé au compartiment moteur à l'arrière ; le Model '70 (photo du dessus), reconnaissable à ses garde-boue "rétro" et la Acedes '67 :












Pour les fans, un calendrier avec des photos de la voiture est disponible ici :
http://www.lulu.com/content/3730635






Another great three-wheeler, designed after the war to offer an NHS-funded vehicle to war pensioners. Several models were made of this model which was deemed to be inadequate for safety standards in 2003. Firms such as Harding, Dingwall, Barrett, Tippen, Thundersley, but also AC Cars and Coventry Climax built it, but it is best to go read the complete history of the Invacar at http://www.3wheelers.com/invacar.html. This site: http://www.virtualgaz.com/invacarpage.htm features the complete Invacar catalogue. Fans will purchase the Invacar calendar at http://www.lulu.com/content/3730635.

Bond Mk G


http://www.bondownersclub.co.uk/img/carsphoto/markg.jpg%22%3Ehttp://www.bondownersclub.co.uk/img/carsphoto/markg.jpg

Et contre toute attente, le sujet ne s'épuise pas. Nos recherches ne sont sans doute pas encore terminées. Voici un autre exemple de three-wheeler britannique, antérieur à la Reliant Regal mentionnée plus haut. Laquelle donc, de la Ford Anglia ou de la Bond Mk G de 1961, a inspiré la Reliant ?

La photo qui illustrait jusque là ce billet faisait référence de façon erronée à la Bond Mk F (sortie en 1959) ; d'où l'erreur dans l'intulé du post. C'est bien la Mk G qui eut une lunette arrière inversée.

This photograph from the Bond Owners' Club clearly shows the backward-slanted rear window of the Bond Mk G, which predates the Reliant Regal, another three-wheeler. 

Everything you ned to know about about this Ford-Anglia-like little car is here, at motor-car.co.uk.

Triumph Zebu


http://www.cersten.de/fcccp-d/photogalerie/kurioses/reverse_windows/zebu/pages/zebu.htm


http://www.aronline.co.uk/index.htm?barbstoryf.htm

Il nous faut quitter le site de notre ami amateur de Ford Consul Classic et de lunettes arrières inversées pour aller sur un autre site fabuleux, AROnline, où toute l'information est fouillée, d'une rare exhaustivité, souvent inédite (http://www.aronline.co.uk/). Il est consacré aux marques autobiles britanniques, en particulier celles qui ont été rassemblées sous la marque ombrelle Austin Rover. Toute l'histoire des marques anglaises, y compris les prototypes méconnus se trouve là.

L'histoire des Triumph Zebu/Zobo y est racontée en détail. La première version (photo du haut) semble être celle dessinée en interne par l'équipe du designer-maison, Harry Webster, à partir de 1957. La seconde est celle revue avec le concours de Michelotti. Triumph aurait renoncé à la vitre arrière inversée en 1959, alerté par un journaliste invité à visiter ses locaux qu'une autre marque concurrente (Ford, sans doute) s'apprétait à lancer un modèle avec la même originalité de style. Apparemment, les deux prototypes auraient été désignés indifféremment sous le nom de code Zebu et Zobo.

Notons au passage les remerciements de notre ami allemand à Keith Adams, le webmaster d'AROnline, pour l'autorisation accordée d'utiliser les photos sur son site. Un e-mail a été envoyé à ce dernier pour demander l'autorisation d'utiliser ces photos, pour l'instant resté sans réponse : oubli ? omission volontaire et charitable ?
Rappelons que les photos reproduites sur ce blog le sont à titre provisoire, sans avoir généralement demandé d'autorisation à leurs auteurs ou propriétaires. Il suffit d'un mot de leur part pour qu'elles soient retirées, comme il est dit en introduction.

Both these cars were designed by Triumph as prototypes for a mid-size car, the latter by Michelotti. But a journalist visiting the premices when the model was to enter the pre-prduction stage stopped the company in its tracks when he told them that another UK manufacturer (Ford, presumably) was about to launch a car with a similar feature. These pictures appear on Cersten's website, who got permission to use them from the most excellent website dedicated to the history of the British motor industry, AROnline, http://aronline.co.uk, an absolute "must-visit".
(I have asked AROnline to grant me permission to use these photographs and will remove them if they forbid me to do so, although I very dearly hope that they won't.)

Mazda 700

Notre amateur germanophone a également identifié ce prototype Mazda 700 présenté lui-aussi au Salon de Tokyo de 1961. Le site de Mazda dit qu'elle a été développée "alongside" (en même temps que, en parallèle à) la Mazda P600 Carol mentionnée plus haut sur ce blog. La Mazda 700 est sans doute le prototype de la P600. Peut-être les historiens de Mazda pourront-ils apporter leur aide ?
http://www.cersten.de/fcccp-d/photogalerie/kurioses/reverse_windows/mazda700/mazda700.htm


Also featured on Cersten's website. Probably the prototype of the Mazda P600 "Carol". Perhaps Mazda historians could help?

Suzuki Suzulight 360

Une fois découverte la source, l'origine de cet épiphénomène dans l'histoire du style automobile que fut la lunette arrière inversée, on s'ennuie, il n'y a plus rien à faire. Et c'est là que l'on tombe sur ce site extraordinaire, preuve que la monomanie de votre serviteur est au moins partagée par une autre personne sur le web ! C'est aussi l'occasion de découvrir des voitures qui avaient jusqu'à présent complétement échappé à notre sagacité.

Exceptionnellement, pas de photo, mais un lien direct vers le site de cet autre amateur distingué de "inverse Heckscheibe(n)", germanophone, pour vous permettre de voir ce prototype Suzuki. Il fallait absolument rendre hommage au travail de cet amoureux de la Ford Consul Classic - et puis, en toute honnêteté, les photos de ce prototype sont introuvables. Avis à ceux qui voudraient essayer, ce n'est pas la seule voiture de la marque à avoir porté ce nom, mais seul ce prototype présenté au Salon de Tokyo de 1961 semble avoir été doté de cette vitre arrière inversée, indication supplémentaire que le concept était dans l'air du temps.
http://www.cersten.de/fcccp-d/photogalerie/kurioses/reverse_windows/suzulight/suzulight360.htm



A 1962 Tokyo motorshow prototype, very hard to trace on the web. The first in a series of cars found on the website of a German Ford Consul Classic fan, called Cersten, who also explores the wonders of the backward-slanted rear window. See link above to access his website.

Oldsmobile F88 MkIII













http://www.leblogauto.com/v/Oldsmobile/Histoire/1959+Oldsmobile+F88+Mark+III/1959_Oldsmobile-F88-MarkIII_01.jpg.html

Du coup, avec la découverte de la Packard Balboa X, on a l'impression de ne plus rien avoir à dire sur ce concept trusté par Ford que Citroën a également utilisé de manière assez marquante. GM paraît l'avoir boudé, mais produisit au moins une voiture à la lunette arrière inversée, cet exemplaire unique offert au styliste Harley J. Earl lors de son départ en retraite en 1959, qui fut aussi le dernier modèle qu'il dessina. Il ne semble pas qu'il ait inspiré d'autres modèles. Mais ce modèle unique est aussi le troisième d'une série de modèles du même nom, qui se distingue par un toit en aluminium brossé et un échappement vers... l'avant comme nous l'apprend l'excellent site Carstyling.ru, mine d'informations sur les concept cars.

A unique model, offered to Harley J. Earl as a retirement gift, which seemingly did not inspire further GM models. Worth noting that the car had a front exhaust, even if the brushed aluminium rooftop was slanted abackwards. Dubbed "Earl's swansong" by the most excellent website Carstyling.ru, which contains plenty of information about concept cars throughout the ages, including a note on this one.